Quelles sont les études pour devenir préparateur en pharmacie ?

Quelles études pour devenir préparateur en pharmacie ?

Quelles études pour devenir préparateur en pharmacie ?

Le métier de préparateur en pharmacie est souvent moins évocateur pour le grand public que celui de pharmacien. Pourtant ces deux professions travaillent ensemble au quotidien au contact des patients.



Des études spécifiques au métier de préparateur en pharmacie

Le métier de préparateur en pharmacie est accessible sur diplôme, le Brevet Professionnel. La formation se déroule en apprentissage sur 2 ou 3 ans selon les établissements.
Le BP préparateur en pharmacie est accessible après un BEP carrières sanitaires et sociales, ou un bac, qu’il soit pro, techno ou général.
L’apprenti préparateur relie la théorie en cours à la pratique en officine, au rythme de 2 jours en cours, 3 jours à l’officine.
L’apprenti fait partie intégrante de l’équipe officinale. Il est encadré et formé aussi bien par les pharmaciens que par les préparateurs expérimentés.
Le programme est dense, et le contenu varié. Les apprentis étudieront des matières théoriques comme la chimie, la botanique et les sciences du corps humain, qui fonderont le socle indispensable de connaissances à l’exercice de leur métier. Plus pratiques, et concrètes au quotidien à l’officine, ils étudieront les préparations, le médicament et la relation avec les patients.

Préparateur en pharmacie : les spécificités pour la partie hospitalière

Les préparateurs en pharmacie diplômés peuvent se spécialiser en filière hospitalière pour travailler au sein des PUI (Pharmacie à Usage Intérieur). On les appelle les PPH (Préparateurs en Pharmacie Hospitalière). La formation dure un an, juste après obtention du diplôme officinal, ou en cours de carrière. Le diplôme de préparateur en pharmacie hospitalière (DPPH) est accessible en apprentissage, en formation initiale ou continue, ou par VAE (Validation des Acquis d’Expérience).
Les étudiants sont formés aux spécificités de l’hôpital en alliant cours théoriques et stages. Le programme aborde les analyses d’ordonnances, les dispositifs médicaux, la qualité, les préparations hospitalières, la radiopharmacie, la stérilisation, la législation et la communication.
Son champs de compétences s’élargit selon le service dans lequel il est amené à travailler, et il peut être aussi bien au contact des patients que des services de soins.