Opticien ou monteur-vendeur ?

Quelle différence entre un opticien et un monteur-vendeur ?

Quelle différence entre un opticien et un monteur-vendeur ?

L’opticien lunetier est titulaire d’un BTS opticien-lunetier, obligatoire pour exercer ce métier. Il doit obligatoirement être présent au magasin pendant les horaires d’ouverture. Il est secondé par le monteur-vendeur en optique lunetterie.



Le métier d’opticien, de nombreux savoir-faire

Le métier d’opticien couvre un large panel de compétences. Il est en effet à la fois professionnel de santé et commerçant. Il s’occupe aussi bien de la mesure de la vue de ses patients et de la réalisation de leurs lunettes, que de la gestion des stocks et offres commerciales du magasin.

Etre monteur-vendeur en optique lunetterie

Le monteur-vendeur travaille sous la responsabilité de l’opticien. Titulaire d’un BEP monteur-lunetier, il s’occupe de toute la partie technique du métier d’opticien.
Il lui revient de monter les lunettes destinées aux patients, leur réglage et par la suite leur entretien.
Le monteur-vendeur seconde également l’opticien pour la gestion des stocks et la tenue du magasin.

Opticien lunetier, la vente de produits complémentaires

La profession d’opticien a beaucoup évolué. S’il était « marchands de bésicles » au XVIIIe siècle, il joue aujourd’hui pleinement son rôle de professionnel de santé.
Le métier a suivi les évolutions technologiques du monde de la vision.
Les montures, mais surtout les verres, sont de plus en plus sophistiqués. Il appartient à l’opticien de déterminer lesquels conviendront le mieux au patient selon son mode de vie et ses attentes.
L’optique ne se limite plus aux lunettes, et accorde une grande place à la contactologie.
Le port des lentilles de contact se généralise. L’opticien doit délivrer les bonnes lentilles aux patients, vérifier leur bonne tolérance et leur bonne utilisation.
La vente de lunettes de protection solaires aux personnes n’ayant pas de problèmes de vue fait aussi partie de son activité.